SAVOIR-FAIRE

Assister les projets

Tous nos projets sont menés de manière globale en complétant les manques d’un programme défaillant, comme la recherche iconographique, la rédaction des textes, le lien avec des équipes de scientifiques pour valider les contenus, etc. Nous répondons aux missions d’assistance à maître d’ouvrage afin de proposer des programmes réalistes et faisables. Nous assurons tant les questions d’accessibilité handicaps, que la refonte de programmes muséographiques, que l’assistance à l’écriture des programmes scientifiques et culturels.

Lire à l’échelle architecturale

Tant dans les musées, les expositions et les centres d’interprétation que dans la signalétique, nous étudions la visibilité  du signe et du texte. Nous étudions particulièrement les moyens de communiquer les contenus et nous créons un rythme de lecture avec des jeux d’échelles. Nous intégrons les textes au sein du projet architectural ou du site pour qu’il soit en harmonie avec le lieu. Dès que possible, les images et les textes prennent une dimension architecturale et nous tenons compte du temps du regard et de la lecture dans le projet.

Concevoir les mobiliers

Dans nos projets, nous proposons des mobiliers sur mesure, en cohérence avec l’architecture, le lieu, le site et le propos traité. Répondant aux besoins et aux fonctionnalités des lieux, les mobiliers participent à l’identité des lieux et à l’ambiance globale. Loin d’un travail formaliste, nous essayons de trouver pour chaque projet la concordance entre la forme et les contenus (textes, visuels, messages, etc.) de chaque exposition, musée ou centre d’interprétation. Dans nos projets de musées, nous concevons les mobiliers de vitrines en tenant compte de toutes les contraintes liées à la muséographie.

Valoriser les collections

La collection est au coeur du projet de muséographie, et nous souhaitons simplement redonner vie, rendre accessible et mettre en perspective celle-ci. L’expographie (scénographie et muséographie) est une discipline qui s’inscrit dans un lieu et un temps particulier. Nous accordons, ainsi, l’architecture ou l’espace aux collections pour créer un dialogue entre eux. Il nous importe de mettre en perspective les objets de collections et de les contextualiser afin de mieux les comprendre, voire de poser un regard critique sur ceux-ci.

Mettre en lumière

La lumière est une des composantes principales tant dans le traitement de l’espace, que dans la valorisation des œuvres. Mettre en lumière une collection, cadrer une œuvre, donner à voir un détail sont des partis pris essentiels dans le projet muséographique. Ces choix sont au service d’un fil conducteur et du programme scientifique et culturel. En exposant les collections, nous gérons les risques de conservation pour celles-ci. En effet, les collections exigent une protection particulière à la lumière et hygrométrique. Dans le traitement de la lumière, il s’agit à la fois de montrer et de protéger, de vouloir attirer le regard, focaliser l’attention et créer la surprise grâce à la lumière. Nous pensons la lumière comme un des éléments fondamentaux dans nos projets et dans nos futurs projets, nous prendrons soin d’utiliser au maximum la lumière naturelle.

Scénariser les parcours

Nous prenons en compte le scénario dès que le visiteur arrive sur le site, déambule et le découvre. Dans le raisonnement d’un parcours, le rythme de découverte et de lecture est un paramètre essentiel. Le parcours se compose de séquences différentes permettant de créer un rythme de visite. Le parti pris du projet, en respect du programme scientifique, va séquencer les thèmes pour leur donner plus ou moins d’espace et de temps de contemplation. Que le discours soit artistique ou scientifique, qu’il soit contemplatif ou pédagogique, le processus de création du parcours reste identique. Dans nos projets, nous définissons un parcours en imaginant parfaitement les digressions faites par les visiteurs.

Manipuler pour apprendre

Raconter une histoire en sollicitant non seulement les yeux, mais aussi le toucher, l’odorat et le son est devenu une constance dans nos projets. Nous transformons les messages en manipulations ou interactifs, lorsque ceux-ci sont susceptibles de l’être. Les manipulations ou tout autre interactivité, simple et sensorielle, sont également étudiées pour susciter des émotions. En effet, nous constatons que les musées sont, avant tout, des lieux d’expériences, de sensations, d’émotions transmises à travers l’espace, les collections, les formes, le toucher, les odeurs, les lumières, etc.